Après avoir rendu hommage à plusieurs des grands réalisateurs et producteurs australiens et néo-zélandais comme Fred Schepisi, Gillian Armstrong, Vincent Ward, Peter Weir ou Patricia Lovell, nous avons voulu honorer l’une des cinéastes néo-zélandaises parmi les plus douées et inventives.
Une cinéaste qui dès ses courts-métrages a marqué le monde du cinéma et dont chaque film est un événement comme pouvait l’être chaque film de Stanley Kubrick.

Jane Campion est née en 1954 à Wellington en Nouvelle-Zélande. Anthropologue de formation, Jane Campion se destine d’abord à la peinture en même temps qu’elle multiplie les expériences théâtrales. Elle se dirige finalement vers le cinéma et la réalisation, suivant des cours à l’Australian Film Television and Radio School, à Sydney, en Australie.

Elle commença à réaliser des courts-métrages vers le début des années 1980. En 1986, elle reçut la Palme d’or du meilleur court-métrage au Festival de Cannes pour Peel. En 1989, elle réalise son premier long métrage, Sweetie. Présentée en compétition au Festival de Cannes, l’oeuvre suscite des réactions controversées. C’est son second film, An Angel at my table (prix spécial du Jury à Venise en 1990), évocation de la vie tragique de la romancière néo-zélandaise Janet Frame, qui lui apporte une véritable notoriété.

Jane Campion poursuit dès lors sa galerie de personnages féminins en marge avec La Leçon de piano, en 1992. Elle devient avec ce film la première réalisatrice à décrocher la Palme d’Or à Cannes. Plus de trente prix internationaux - dont le César du meilleur film étranger en 1994 -, complètent le palmarès de cette oeuvre qui révèle la comédienne Holly Hunter. En 1996, elle adapte Henry James en réalisant Portrait de femme (The Portrait of a Lady) avec Nicole Kidman en vedette. Eloignée des plateaux durant trois ans, la cinéaste revient en 1999 avec un road-movie philosophique, Holy Smoke. Son dernier film, In The Cut produit par Laurie Parker et Nicole Kidman nous fait découvrir une Meg Ryan inattendue et sortira en France le 17 décembre 2003.

.filmographie

  • 1982 :
    Peel (court-métrage)

  • 1983 : A Girl’s Own Story (court-métrage)
  • 1984 : Passionless Moments (court-métrage)
  • 1984 : Mishaps Of Seduction and Conquest (court-métrage)
  • 1984 : After Hours (court-métrage)
  • 1986 : Two Friends (TV)
  • 1989 : Sweetie
  • 1990 : An Angel at my Table
  • 1992 : The Piano
  • 1996 : The Portrait of a Lady
  • 1999 : Holy Smoke
  • 2003 : In The Cut