WILLIAM FISHER
AMBASSADEUR D'AUSTRALIE EN FRANCE
   


Le Festival du film australien et néo-zélandais de Saint-Tropez a toujours eu pour objectif de relever le profile du film des antipodes en France. En cinq petites années, il est devenu, et je cite «Le Figaro », «un rendez-vous immanquable» et «un voyage au cœur d ’un cinéma créatif, fort (et) singulier». La perception française des films australiens et néo-zélandais s’est récemment développée, évoluant d ’un intérêt pour des films individuels (Crocodile Dundee, Mad Max) vers une reconnaissance de réalisateurs et de leurs œuvres – Jane Campion, Peter Weir, Gillian Armstrong. Et le mérite en revient en grande partie aux efforts de Bernard Bories et de son Festival.

Comme beaucoup de réalisateurs australiens et néo-zélandais, Peter Weir, dont les films appartenant à sa précoce «période australienne» sont les stars du programme de cette année, se déplace avec beaucoup de facilité entre le cinéma populaire et le cinéma d’art et d’essai. Un des films de cette période «Picnic at Hanging Rock» était Le film central de la Nouvelle Vague australienne avec ses significations allégoriques complexes et ses personnages psychologiques. Il a ensuite réalisé «Gallipoli», qui est sans doute ce qui se rapproche le plus du film national épique dans le cinéma australien. Chacun de ses films mérite d’être vu et tous, qu’ils soient produits en Australie ou à Hollywood, reflètent d’une certaine manière ses sensibilités australiennes. Pour Weir, les questions d’identité culturelle, de relation entre le local et le global,ont toujours été importantes, de la même manière qu’elles le sont je pense en général pour les réalisateurs australiens et néo-zélandais.

Mais le cinéma c’est aussi les stars et les Antipodes en comptent maintenant un bon nombre. Quelques quarante projections au total cette année dont une dizaine de films en compétition qui présentent les performances de, entre autres, Geoffrey Rush, Naomi Watts, Sam Worthington and Sam Neill. Tous sont de grands acteurs,à l’égale des films dans lesquels ils évoluent :«forts, créatifs et singuliers».