< expositions  

Pauline Daniel, photographe
L’Australie traversée, l’Australie contemporaine en 8 belles images argentiques couleur encadrées bois noir

Dallas Philips ou le prix de l’intégration : histoire d’une culture sacrifiée ?
Texte de Nelly Reffet

Dallas Phillips, fait figure d’exception au sein du peuple aborigène, largement victime, comme elle, des Générations Volées.
Entre 1900 et 1970, dans le cadre d’une politique d’assimilation, plus de 700 000 enfants aborigènes ont été enlevés à leur famille et à leurs terres et placés en famille d’adoption pour les rares chanceux, et en institutions et couvents catholiques pour la majorité. L’interdiction de tout contact avec leurs origines et l’enseignement des rudiments de la culture occidentale étaient les armes de cette politique de « blanchiment » de la race indigène. Enrôlés comme petites mains du couvent, l’avenir, pour ses enfants, se résumait à une vie de tâches domestiques pour des familles occidentales ou dans le confort de l’habitude du couvent.
Pour sortir de l’impasse et vivre de ses propres choix, Dallas épousa, à 18 ans, l’homme à tout faire de son couvent. Obstacles, souffrances et traumas, le parcours de Dallas, en vue de l’intégration et d’une certaine liberté, ne se fit pas sans douloureuses batailles, expériences et renoncements.


> A la salle Jean Despas