> jeudi 12, 21h
 
 
   
         
   

Candy et Dan sont accros l’un à l’autre, mais aussi à l’héroïne. Ils sont jeunes et beaux, ils vivent au jour de jour et goûtent à tous les plaisirs. Ils se croient invincibles, tels des Bonnie and Clyde déjantés de la banlieue de Sydney. Ils vont même jusqu’à se marier, Candy dans une robe de dentelle noire, ultime geste de provocation envers ses parents qui ne la comprennent pas. Lorsque Candy tombe enceinte, ils décident de décrocher et de se ranger. Le père de Candy, entrevoyant un instant le salut de sa fille, en pleure de bonheur. Mais il est trop tard, l’héroïne a déjà fait son œuvre. Confrontés aux souffrances physiques et psychologiques engendrées par le manque, Candy et Dan sont pris dans un engrenage infernal qui les entraînera jusqu’aux limites d’eux-mêmes et de leur amour. A trop chercher le paradis, ils trouveront l’enfer. Le film, que Neil Armfield a voulu de ténèbres et de lumière, nous entraîne dans le tourbillon à la fois poétique et cru de leur déchéance, une succession de moments de pure extase, d’angoisse, d’euphorie et de terreur. Un voyage dont personne ne ressort indemne.

>> Compétition officielle Festival de Berlin 2006
>> Sélection Festival International du Film de Toronto 2006

Metteur en scène de théâtre talentueux et visionnaire, Neil Armfield est actuellement directeur artistique du Belvoir Street Theatre à Sydney. Il a monté des pièces et des opéras, qui lui ont valu de nombreuses récompenses, pour les plus grandes compagnies australiennes internationales, dont le Welsh National Opera, le English National Opera, le Zurich Opera, le Canadian Opera, le Lyric Theatre à Chicago et le Royal Opera House à Londres.

 
 
CANDY
 
Australie / 2006 / 107 min / 35 mm / couleur / VOSTF / drame

Réalisation : Neil Armfield
Scénario : Neil Armfield, Luke Davies (d’après son roman)
Photo : Garry Phillips
Montage : Dany Cooper
Musique :  Paul Charlier
Production : Margaret Fink, Emile Sherman

Interprétation : Abbie Cornish, Heath Ledger, Geoffrey Rush, Noni Hazlehurst, Tony Martin