La magie du Cinéma des antipodes


Que découvre-t-on au festival ?

Le festival de Saint-Tropez se doit d’offrir un panorama significatif et assez diversifié pour que chacun y trouve un intérêt personnel.

Les Rencontres Internationales du Cinéma des Antipodes,
ce sont :

.des films :

  •  Une compétition de courts-métrages.
  • Une douzaine de longs-métrages, dont certains inédits, présentés en avant-première.
  • Des projections spéciales consacrées aux scolaires et aux jeunes.
  • Des rétrospectives et des thématiques occasions uniques de découverte de la richesse et de la diversité des talents et de la cinématographie des antipodes
  • De nombreuses projections suivies de rencontres avec nos invités.
  • Des documentaires. Des projections initiées en 2002, avec le concept des Café-Antipodes. Il s’agit de proposer aux festivaliers des rencontres, des discussions et des débats dans un ‘café tropézien’, autour d’un thème illustré par la projection d’un documentaire. Une occasion unique de découvrir des documentaires passionnants et riches d’informations et de poursuivre dans un cadre convivial, la projection par des discussions avec le réalisateurs ou des interlocuteurs compétents et passionnés.

.des expositions :

  • En 1999 : « Au cœur de l’Australie » de l’artiste australienne Kirsten Jeffcoat présenté en collaboration avec l’association France Australie Provence.
  • En 2000 : « De Saint-Kilda à Saint-Tropez » du photographe australien Emmanuel Santos qui a mis en perspective deux villages, Saint Kilda (près de Melbourne) en Australie et Saint-Tropez.
  • En 2001 : « Terre Natale, Earth Drawings » du peintre australien Peter Griffen.
  • En 2002 : «Esperance : dans le sillage du temps» du photographe Marc Muller et « Une sélection de peintures des Peuples Aborigènes » par Sonny Neale.


.des invités :

  • Australiens tels les réalisateurs Fred Schepisi (Six Degrés de séparation), Nadia Tass (Amy), Gillian Armstrong (Les Quatre filles du Docteur March), les productrices Allanah Zitzermann et Marti Georgeff, Kari Hanet (ex-présidente de l’Alliance Française de Sydney et ancienne directrice des études de l’école de cinéma de Sydney l’AFTRS), les acteurs David Wehnam (Better Than Sex, Le seigneur des Anneaux – Les deux Tours), Dannielle Hall (Beneath Clouds), Ben Mendelsohn (Mullet, Vertical Limit), Susie Lindemann …
  • Néo-Zélandais tels le réalisateur Harry Sinclair …
  • M. Michel Rocard ancien Premier ministre français et président du comité Terra Australis 2001.
  • M. Léon Bertrand, Ministre du Tourisme
  • Le Ministre Australien de la Culture M. Peter MacGauran.`
  • L’Ambassadeur d’Australie en France M. William Fisher.
  • L’Ambassadeur de Nouvelle Zélande en France M. Adrian Macey.
  • Français tels le réalisateur Pierre Beccu (Québec Libre), les distributeurs Sybil Hanhart (CTV International), Patrick Nebout (Bac Film), Vincent Paul-Boncourt (Carlotta Film), les producteurs Fabien Liron (Gaumont), Jean-Pierre Neyrac (Président de la CST, de l’école Louis Lumière)…

.des rencontres :

  • Entre professionnels lors de déjeuners et dîners informels, lors du dîner de Gala, à la suite des projections ou simplement lors d’une partie de pétanque France-Australie.
  • Avec le public à la suite des projections.
  • Un forum professionnel sur le thème de la coproduction et du cofinancement animé en 2000 par Kari Hanet. Une vingtaine de professionnels et institutionnels étaient présents comme Caroline Verge (Australian Film Commission), Suzan McKinon (Australian Film Finance Corporation), Dominique Green( Studio Canal +), Isabelle Prat (TF1 Production), Daniel Goldman (Vice Président du Syndicat des Distributeurs Français)…

.des media présents :

  • Télévision : Chaîne australienne SBS, ARTE, RFO
  • Radio : France Culture, Radio St Tropez, Europe 2.
  • Site Internet : Infonie, UrbanCinefile
  • Presse avec Ciné Live, Ecran total, Le Film Français, Le monde, Télé Cassette, Le Figaro Madame ou la PQR avec Var Matin.

.des retombées post festival :

  • « Ça ira mieux demain » a remporté un grand succès public lors de sa sortie en salle, quelques mois après le festival.
  • « Innocence » de Paul Cox, tout comme un programme de Courts Métrages d’animation de Lucinda Cluterbuck, ont finalement trouvé un distributeur français.
  • Ray Argall a trouvé des partenaires français pour la production de son prochain long métrage.
  • ‘Cercle Intime’, ‘La revanche
    d’une blonde’, ‘Magic Pudding’
    ‘Young Blade’, ‘Rabbit Proof
    Fence’ ont eu droit à des Avant-
    Premières qui participent à leur
    Succès en France et en Europe.

*
* *

retour <<

 

*
* *

L’Australie, tout comme la France est un pays qui aime le cinéma. Si George Miller, Russel Crowe ou Nicole Kidman sont les figures emblématiques du film Australien, l’Australie ne cesse de gagner une reconnaissance internationale auprès du public et des médias. C’est le vent en poupe que les productions cinématographiques Australiennes nous ont offert des films hauts en couleurs tels « Priscilla, folle du désert» de Stephan Elliot, « Muriel » de PJ Hogan ou encore « Moulin Rouge » de Baz Luhrmann pour ne citer qu’eux.

Quant à la Nouvelle Zélande elle n’est pas en reste avec des films tels que « L’Âme des Guerriers » de Lee Tamahori ou tout récemment la trilogie du « Le Seigneur des Anneaux » de Peter Jackson.

Deux siècles après le voyage de Baudin, célébré comme il se doit par les deux nations, le Festival de cinéma des Antipodes a pour objectif d’enrichir et de dynamiser les échanges culturels et économiques entre les deux hémisphères à travers un panorama de films riches en découvertes et en inédits.

 

*
* *